Crèche napolitaine réalisée par le F. Jasmin Houle...

La crèche napolitaine

Au XVIIe siècle, suite au développement de l’art religieux promu par la Contre-Réforme, la crèche se développe dans toute l’Europe. Jusqu'alors confinée aux édifices religieux, elle se répand dans les foyers. Elle est constituée de personnages en cire, bois, terre cuite…. Un type de crèches particulièrement remarquable se développe à « Naples la Baroque ».

La crèche baroque dite « napolitaine » se développe chez les nobles et les bourgeois de Naples qui rivalisent entre eux. Son installation peut prendre plusieurs jours et occuper une pièce entière de la demeure. Ces compositions, riches et spectaculaires, mettent en scène quatre éléments de base intégrés à la vie quotidienne des napolitains de cette époque:

1) La nativité dans des ruines romaines.

2) L’annonce des anges aux bergers.

3) Les mages, parfois accompagnés de toute une garde royale.

4) Au centre, l’auberge qui a refusé d’accueillir Marie sur le point de donner le jour à l’Enfant-Jésus.

Il s’y ajoute différents métiers, mendiants et citadins de Naples.

Traditionnellement, la tête, les mains et les pieds du personnage napolitain sont réalisés en terre cuite. Les yeux en verre ajoutent  un certain réalisme au visage. Le tout est peint et assemblé grâce à une armature métallique permettant d’articuler le personnage. Le pastori napolitain est revêtu de tissu et peut même être costumé d’étoffes de soie ou velours brodées de fils d’or. La plupart des personnages mesurent entre 20 et 50 centimètres.

Les plus beaux ensembles sont réalisés au XVIIe et XVIIIe siècle et font preuve d’une rare finesse d’exécution. En effet, ils sont le résultat de l’activité de plusieurs artistes tels que modeleurs, architectes, sculpteurs, peintres et tailleurs.

Aujourd’hui on retrouve des crèches napolitaines dans de nombreux pays d’Europe occidentale. La rue San Gregorio Armeno de Naples  est le lieu par excellence des artisans de ce type de personnages.

Frère Jasmin sc